Établissements

Les établissements sanitaires et médico-sociaux qui prennent en charge les personnes âgées sont les lieux historiques et avérés de la concentration des compétences et de la permanence pour une réponse technique efficace. Face aux demandes croissantes d’une prise en charge plus globale et de la possibilité de vieillir à domicile, ils sont confrontés à deux défis spécifiques et un enjeu commun :

  • Prise en charge globale et savoir-faire gériatrique

Pour les établissements de santé naturellement amenés à la spécialisation pour garantir l’efficience (médecine d’urgence, médecine d’organe, plateaux diagnostiques, …) le défi consiste à intégrer dans leurs pratiques, dans leurs organisations, l’approche globale qu’exige la prise en charge gériatrique : à quoi sert la prescription d’un traitement si les taux de non observance une fois sorti approchent de 50 % ? Quelle est l’efficacité d’une hospitalisation si le patient déprime ou se dénutrit ? … Les réponses à ces défis passent par des efforts de coordination, de pluridisciplinarité, de formation à la prise en charge globale, d’articulation ville-hôpital.

  • Mise à disposition du potentiel gériatrique

Les établissements ou les services dédiés à la gériatrie, sanitaires ou médico-sociaux, doivent faire face à l’image négative que suscite instinctivement la concentration de personnes âgées. Leur défi consiste à faire valoir le plus de compétence et de sécurité que cela procure, et de le mettre à disposition des autres acteurs, des personnes âgées et leurs familles. Cela réclame de nouvelles formes d’organisations ou de services et les expériences qui se développent de télémédecine, d’EHPAD ou de SSR hors les murs, d’accueil temporaire, d’équipes mobiles, … vont dans ce sens.

  • Faire la preuve de la pertinence

Ces tendances nécessaires au décloisonnement des opérateurs et de leurs pratiques bousculent les organisations, les institutions et les modes de financement. Pour faciliter ces mutations les établissements devront non seulement innover et s’adapter, mais aussi éclairer et rassurer sur la pertinence de ces nouvelles solutions. L’enjeu de l’évaluation, de la preuve de la pertinence des réponses proposées, se pose ainsi à tous les établissements. Les processus d’évaluation interne et externe continueront à évoluer, et il reste encore à faire progresser les moyens de mesurer la mise en œuvre et l’efficacité de la prise en charge globale : taux de dépistage, volume d’éducation-santé, taux de réhospitalisation, espérance de vie en bonne santé, … ?

Documentation - Accompagnement - établissements