Formation continue

Les métiers de l’accompagnement et de la prise en charge du grand âge

Ils rassemblent trois filières de personnel :

  • La filière « personnel soignant », composée notamment d’infirmier(ère)s, d’aide-soignant(e)s, d’aide médico-psychologiques, psychomotricien(ne)s, kinésithérapeutes, psychologues, médecins coordinateur(trice)s, etc.
  • La filière « personnel concourant à l’hébergement et à la vie sociale », recouvre notamment les emplois de la restauration (service, cuisine) et de l’entretien des locaux réservés aux personnes âgées (chambres, salles à manger, salons, pièces de distraction), les auxiliaires de vie sociale, les animateur(trice)s.
  • La filière « personnel administratif et des services techniques », comprenant notamment outre les emplois purement administratifs (secrétariat, comptabilité, responsable qualité), les emplois d’accueil et d’entretien général.

Le secteur social et médico-social regroupe 15 % des emplois régionaux. Les employeurs des activités hospitalières (37 %) et de l’aide à domicile (15 %) concentrent plus de la moitié des salariés.

Dans le secteur sanitaire et social, il existe des difficultés de recrutement pour certains métiers (métiers du soin notamment). Il s’agit de métiers où les dynamiques d’embauche restent réelles voire prononcées avec des disparités territoriales. Ces inégalités territoriales font l’objet de mesures correctives et d’innovations.

De même, certains métiers du travail social – ceux notamment qui se situent à la croisée de compétences sanitaires et sociales (Aide médico-psychologique notamment) – connaissent des dynamiques similaires.

Source ORM PACA

 

Le DPC structure la formation continue pour les métiers du soin

Dans un esprit de démarche continue d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, le professionnel de santé satisfait à son obligation de DPC (Développement Professionnel Continu) dès lors qu’il participe, au cours de chaque année civile, à un programme de DPC collectif annuel ou pluriannuel.  Ce programme de DPC doit :

  •  être conforme à une orientation nationale ou à une orientation régionale de DPC
  •  comporter une des méthodes et des modalités validées par la HAS après avis de la commission scientifique indépendante (ou de la commission scientifique du HCPP) ; ces méthodes et modalités précisent les conditions qui permettent d’apprécier la participation effective, en tant que participant ou en tant que formateur, à un programme de DPC
  •  être mis en œuvre par un organisme de DPC enregistré et évalué positivement par la CSI correspondante de la profession ou la CS du HCPP

Moderniser les formations et changer l’image des métiers. Axe 3 – Rapport El Khomri oct 2019

Dans une mobilisation de toutes les énergies devant concourir à un plan national de mobilisation, la formation continue joue un rôle majeur. S’il s’agit de conjuguer deux impératifs (la qualité de vie au travail des professionnels et la qualité de service auprès des personnes en perte d’autonomie), les caractéristiques essentielles de la gérontologie restent des repères incontournables : coordination des acteurs, pluridisciplinarité, intégration de connaissances scientifiques et de savoir-faire relationnels, …

C’est en traduisant ces incontournables dans une offre de formation modulaire, interprofessionnelle, à la pédagogie renouvelée, que tous les acteurs régionaux pourront répondre à cet objectif.

Liens utiles - Formation continue

Le Conseil National Professionnel (CNP) de spécialités en gériatrie représentant les diverses composantes (sociétés savantes, syndicats, collèges universitaires…) de la discipline gériatrique.

Méthodes et modalités de DPC

Documentation - Formation continue

Rapport pour le ministère - Collectif présidé par Pr Yvon Berland - 2006

Adapter les formations aux enjeux du système de santé Propositions au gouvernement - Antoine TESNIERE - Stéphanie RIST - Isabelle RIOM - 2018...